manquer


manquer

manquer [ mɑ̃ke ] v. <conjug. : 1>
• 1398; it. mancare, lat. mancus « manchot, défectueux »
I V. intr.
1Ne pas être, lorsqu'il le faudrait; être absent, faire défaut. Ce produit manque en magasin. « Des denrées qui manquaient sur le marché » (Camus). « C'est le fonds qui manque le moins » (La Fontaine). Les mots me manquent pour en parler. Les forces lui ont manqué. Les occasions ne manquent pas. Le temps nous manque. Fam. Ce n'est pas l'envie qui lui en manque, il, elle voudrait bien.
Être absent. Cet élève manque trop souvent ( absentéisme) . « Pas un ne manquait à l'appel » (Martin du Gard). Impers. Il lui manque un véritable ami. Il ne manque pas de gens qui... : il y a des gens qui... « Il ne manquait pas de gens pour me reprocher mes vignobles » (F. Mauriac).
Faire cruellement défaut. « New York leur manqua comme sa drogue à un intoxiqué » (Maurois). Ses enfants lui manquent.
2Être en moins (dans un ensemble par là-même incomplet). Plusieurs mots manquent dans ce texte. « Des boutons qui manquaient aux chemises » (Aragon). « Rien ne manquait au festin » (La Fontaine). Impers. Il manque deux pages à votre livre. Il en manque deux. Fam. Il lui manque une case. Ce seigneur « à qui il ne manquait que d'être noble pour être gentilhomme » (Marivaux). Loc. Il ne manque pas un bouton de guêtre : il ne manque rien. Il ne lui manque que la parole, se dit d'un animal à l'air intelligent. Par antiphr. Il ne manquait plus que cela ! c'est le comble, le bouquet. « Il ne manquerait plus qu'il ne vînt pas voir sa mère » (Dumas fils). Il ne lui manquait plus que ça ! cela l'achève.
3Ne pas être comme il faudrait. défaillir, faillir. Le cœur lui a manqué. « La voix lui manqua » (Voltaire). « Trois pas plus loin, le pied vous manquait » (Romains). trébucher.
4Vieilli Commettre une faute. « Si j'ai manqué en cela, dites-le-moi » (Gautier).
5(Choses) Échouer. « Dix fois de suite l'expérience manqua » (Baudelaire). rater. Il « ferait manquer le mariage [...] et échouer tous nos projets » (Laclos).
II V. tr. ind.
1(1635) MANQUER DE : ne pas avoir lorsqu'il le faudrait, ne pas avoir en quantité suffisante. Manquer de pain. Manquer d'argent. Absolt Avoir peur de manquer, d'être dans le besoin. « Elle a mis du pain dans ses poches, la vieille peur de manquer, d'avoir faim » (A. Ernaux). Il ne manque de rien : il a tout ce qu'il lui faut. « manquant de tout, nus, sans souliers, sans pain » (Chateaubriand) ( dénuement) . Pays qui manque de bras. « Quand on manque de preuves, on se tait » (Musset). La sauce manque de sel.
Être dépourvu (d'une qualité). Manquer de bon sens, de patience, d'humour, d'imagination, d'expérience. Manquer de moyens. Manquer de confiance en soi, de sang-froid. Fam. Il ne manque pas d'air, de toupet. « Le gars ne manque pas de culot » (Mac Orlan). Manquer de respect à qqn.
2Littér. MANQUER À (qqn),négliger les égards qui lui sont dus. ⇒ offenser. « Il avait sans cesse peur qu'on ne lui manquât » (A. Gide).
3Manquer à (qqch.) :ne pas se conformer à (qqch. qu'on doit observer). Manquer à son devoir, à l'honneur. se dérober. Il a manqué à tous ses devoirs. Manquer à sa parole, à ses principes.
4(Avec l'inf.) Littér. Manquer à, manquer de : oublier, négliger de. « j'ai manqué de faire maigre deux fois » (Romains). « Que sa voix ne manquât à se faire entendre » (A. Gide). Mod. (négatif) Je ne manquerai pas de vous informer : je n'oublierai pas de vous informer. Ça ne peut manquer d'arriver. Ellipt Ça n'a pas manqué. Je n'y manquerai pas.
(1773) Mar. Manquer à virer (pour un voilier) :ne pas pouvoir achever la manœuvre de virement de bord.
5(Semi-auxil.) Être tout près de, sur le point de. faillir. « Dargelos avait manqué de l'écraser » (Cocteau). (Sans de, par attract. de faillir) « elle avait manqué mourir » (Flaubert).
III V. tr. (mil. XVIIe)
1Ne pas réussir. rater; fam. louper. « la sensation d'avoir tout manqué dans sa vie » (Maupassant). Manquer sa vie. Manquer son coup.
2Ne pas atteindre, ne pas toucher. Il a manqué la dernière marche et il est tombé. Manquer la balle. Manquer la cible. Manqué ! « On ne doit jamais manquer sa femme quand on veut la tuer » (Balzac). Pronom. Se manquer : ne pas réussir son suicide. — Par ext. La prochaine fois, je ne te manquerai pas, je me vengerai de toi, je t'aurai.
3Ne pas rencontrer (qqn qu'on voulait voir). Je vous ai manqué de peu. Pronom. Nous nous sommes manqués. Par anal. Manquer son train, son avion, arriver après son départ. Manquer le coche.
4Laisser échapper, laisser perdre (qqch. de profitable). Manquer une occasion. Il ne manque pas une occasion de faire plaisir. Tu as manqué une bonne occasion de te taire. Fam. Il n'en manque pas une ! il ne manque pas une occasion de faire une maladresse, une gaffe. Manquer le début du film. Vous n'avez rien manqué : vous n'avez pas perdu grand-chose en n'étant pas là. « Tu as manqué ta vocation » (Martin du Gard).
5S'abstenir d'assister, d'être présent à. Manquer un cours, la classe, l'école. fam. sécher; région. brosser, courber. « Il n'avait pas coutume de manquer la messe » (Sand). « Elle en vint à manquer l'atelier » (Zola). Un spectacle à ne pas manquer, à ne manquer sous aucun prétexte. Il ne faut pas manquer ça ! il faut aller voir ça.
⊗ CONTR. Abonder, exister. — 1. Avoir; respecter; atteindre, réussir, saisir, 1. toucher; assister (à).

manquer verbe intransitif (italien mancare, de manco, défectueux, du latin mancus) Échouer, ne pas réussir : L'attentat a manqué. Faire défaut, ou être en quantité insuffisante : Article qui manque en magasin. Il manque du beurre dans la sauce. Être en moins, ne pas être là où il faudrait : Un bouton manque à sa veste. Il manque deux élèves. Il lui manque un bras. Être absent à son lieu de travail : Élève qui manque très souvent. Avoir été sur le point de se produire, mais ne s'être pas produit ; faillir : Il a manqué se faire renverser par la voiture. Cesser de souffler, en parlant du vent ; se rompre, en parlant d'un cordage. ● manquer (expressions) verbe intransitif (italien mancare, de manco, défectueux, du latin mancus) Familier. Cela n'a pas manqué, cela s'est évidemment produit (en particulier pour quelque chose d'inopportun, de néfaste, etc.). Il ne manquerait plus que, ce serait le comble si : Il ne manquerait plus qu'il pleuve. Le cœur lui manque, il défaille, s'évanouit ; il est découragé. La voix lui manque, il est si ému qu'il ne peut parler. Les mots me manquent, je ne trouve pas les mots qui conviennent pour exprimer ma pensée. ● manquer (synonymes) verbe intransitif (italien mancare, de manco, défectueux, du latin mancus) Échouer, ne pas réussir
Contraires :
- réussir
Avoir été sur le point de se produire, mais ne...
Synonymes :
manquer verbe transitif indirect Ne pas disposer de choses ou d'êtres en quantité suffisante ou ne pas les avoir du tout : Nous manquons d'hommes pour faire ce travail. La sauce manque de sel. Être plus ou moins dépourvu d'une qualité, d'une aptitude, etc. : Manquer d'expérience, d'humour. Créer un vide, un manque par son absence : Ses enfants lui manquent. Se soustraire à une obligation morale, s'y dérober, ne pas s'y conformer : Manquer à sa parole, à l'honneur. Littéraire. Se conduire à l'égard de quelqu'un de manière irrespectueuse, ne pas lui obéir : Il ne tolère pas qu'on lui manque.manquer verbe transitif Ne pas réussir à atteindre quelque chose, quelqu'un, un animal ; louper : Le chasseur a manqué le lièvre. La balle l'a manqué. Ne pas rencontrer quelqu'un comme prévu, arriver trop tard pour prendre un moyen de transport, pour assister à quelque chose : Manquer son train. Je vous ai manqué de peu. Ne pas assister à quelque chose, ne pas s'y trouver présent : Manquer l'école. Ne pas réussir une action : Manquer une photo. Laisser échapper quelque chose de profitable : Manquer une bonne occasion.manquer (citations) verbe transitif indirect Paul Claudel Villeneuve-sur-Fère, Aisne, 1868-Paris 1955 Ce n'est point le temps qui manque, c'est nous qui lui manquons. Partage de midi, I, Mesa Gallimard Jean Giraudoux Bellac 1882-Paris 1944 Un seul être vous manque et tout est repeuplé. La guerre de Troie n'aura pas lieu, I, 4, Pâris Grasset Alphonse de Prât de Lamartine Mâcon 1790-Paris 1869 Un seul être vous manque, et tout est dépeuplé ! Premières Méditations poétiques, l'Isolement Bible Ce qui est tordu ne peut être droit, ce qui manque ne peut se compter. Ancien Testament, Ecclésiaste I, 15 Commentaire Citation empruntée à la « Bible de Jérusalem ». ● manquer (difficultés) verbe transitif indirect Construction 1. Manquer à = faire défaut à ; se soustraire à. L'argent lui a manqué pour mener à bien son projet. Il a manqué à sa parole, à ses devoirs. 2. Manquer de (+ nom) = ne pas avoir en quantité suffisante, être dépourvu de. Il manque d'argent. Il manque de parole (= il ne tient pas ses promesses). 3. Manquer de, manquer (+ infinitif) = être sur le point de, être tout prêt de, faillir. J'étais excédé, j'ai manqué de tout laisser là et de ne plus revenir (ou : j'ai manqué tout laisser là...). 4. Ne pas manquer de (+ infinitif) = ne pas omettre, ne pas oublier de. Il nous attendra, ne manquez pas d'y être. Je ne manquerai pas de vous prévenir dès que j'aurai des nouvelles. Registre 1. Il ne manquerait plus que tournure impersonnelle = il serait surprenant, choquant, scandaleux que. Il ne manquerait plus qu'elles se plaignent, après ce que vous avez fait pour elles ! Registre courant. 2. Il ne manquerait plus que ça ! Registre familier. ● manquer (expressions) verbe transitif indirect Manquer de respect à quelqu'un, être impoli envers lui. Ne pas manquer de quelque chose, l'avoir en quantité plus que suffisante, en avoir beaucoup (ou trop) : Elle ne manque pas d'audace. Ne pas manquer de, le faire à coup sûr : Vous viendrez ? — Je n'y manquerai pas.manquer (synonymes) verbe transitif indirect Se soustraire à une obligation morale, s'y dérober, ne pas...
Synonymes :
- déroger
- se dédire
- se dérober
manquer (expressions) verbe transitif Avoir manqué une bonne occasion de se taire, avoir dit quelque chose qu'il ne fallait pas dire. Manquer une marche, ne pas poser le pied dessus, glisser. Ne pas manquer quelqu'un, ne pas laisser échapper l'occasion de lui donner une leçon, de se venger de lui. Familier. Ne pas en manquer une, faire toujours la bévue, la gaffe, l'erreur qu'il ne fallait pas faire. ● manquer (synonymes) verbe transitif Ne pas réussir à atteindre quelque chose, quelqu'un, un animal ; louper
Synonymes :
- louper (familier)
- rater (familier)
Ne pas assister à quelque chose, ne pas s'y trouver présent
Synonymes :
- sécher (argot scolaire)
Ne pas réussir une action
Synonymes :
- gâcher
Laisser échapper quelque chose de profitable
Synonymes :
- louper (familier)
- rater (familier)

manquer
v.
rI./r v. intr.
d1./d Faire défaut. L'eau manque.
|| v. impers. Il manque encore deux chaises.
d2./d être absent, ne pas être là quand il le faudrait. Plusieurs élèves manquent cette semaine.
Les forces lui manquèrent.
d3./d (Choses) échouer. La tentative a manqué.
rII./r v. tr. indir.
d1./d Manquer à (qqn), ne pas lui manifester les égards qu'on lui doit.
Manquer à (qqn): faire défaut (par son absence). Sa fille lui manque.
d2./d Manquer à (une obligation), s'y soustraire. Manquer à sa parole.
d3./d (Semi-auxil.) être sur le point de. Il a manqué de tomber.
Il a manqué donner sa démission.
rIII/r v. tr. dir.
d1./d Ne pas réussir. Manquer son affaire.
d2./d Ne pas atteindre (un but).
|| Spécial. Ne pas réussir à tuer. Manquer un lièvre.
|| v. Pron. (réfl.) Ne pas réussir à se tuer. Il a fait une tentative de suicide, mais il s'est manqué.
d3./d Ne pas parvenir à rencontrer (qqn).
|| v. Pron. (récipr.) Ils se sont manqués à dix minutes près.
d4./d être absent, arriver trop tard pour assister, participer à (qqch). Manquer la classe.
|| Manquer le train, arriver trop tard pour le prendre.
d5./d Laisser échapper (qqch d'intéressant). Manquer une bonne occasion.

⇒MANQUER, verbe
I. — [Idée d'absence]:
1. Tout doit te manquer, tu dois manquer de tout! Voilà l'éternel refrain qui tinte aux oreilles de chacun de nous.
NERVAL, Faust, 1840, p. 168.
A. — Manquer à qqc./à qqn. [Le suj. désigne ce qui est absent et qui serait nécessaire, souhaitable]
1. [Le suj. désigne une chose ou parfois une pers.] Faire défaut; être absent là où on devrait être, ou être en quantité insuffisante; être en moins dans un ensemble.
[+ compl. prép. désignant la pers., la chose qui éprouve le besoin de qqc. (désigné par le suj.), qui souffre de l'absence de qqc.] Manquer à. Cette brave femme, c'est plus fort qu'elle, il faut qu'elle jase: Dieu sait si l'occasion lui manque dans la maison où elle est; c'est si grand! Quinze ménages (JOUY, Hermite, t. 5, 1814, p. 70). Sa tête (...) penchait ainsi qu'une fleur à qui l'eau a manqué tout un jour d'été (GOZLAN, Notaire, 1836, p. 275). Il faut se résigner à se connaître chaque jour un peu mieux, du moment où le courage vous manque d'en finir avec vos propres pleurnicheries une fois pour toutes (CÉLINE, Voyage, 1932, p. 256):
2. Port-Royal nous manque, je veux dire que Port-Royal correspondait exactement aux besoins d'une certaine race d'âmes qui n'étaient pas du tout hérétiques et telles qu'on en trouverait encore beaucoup.
GREEN, Journal, 1946, p. 39.
Absol. Combien le temps, même le plus sagement employé, manquait essentiellement (COMTE, Philos. posit., t. 4, 1839-42, p. 511). La police de famille, de cette police qui doit être exercée par un préfet de police, dans les cas où il faut défendre les honnêtes gens, quand la loi manque pour les protéger (GONCOURT, Journal, 1879, p. 11). Aujourd'hui c'est cela qui manque tant, un respect de la femme, par la femme elle-même (PÉGUY, Argent, 1913, p. 20).
[+ compl. prép. désignant le lieu où manque le suj., ce qui ne possède pas tel élément désigné par le suj.]
Manquer à. La lune manque à ce ciel de Paris (MORÉAS, Stances, 1901, p. 33). N'ayez pas l'air de trop faire attention au bras qui lui manque (ROMAINS, Hommes bonne vol., 1939, p. 171). Et Bergues disparut. On ne s'en aperçut pas tout de suite. Il était célibataire et personne ne put dire exactement à quel moment il avait manqué au monde (GIONO, Roi sans divertiss., 1947, p. 138):
3. ... cette abside célèbre qui est encore à cette heure, pour ainsi dire, toute la cathédrale de Cologne, puisque la flèche manque au clocher, la voûte à la nef et le transept à l'église.
HUGO, Rhin, 1842, p. 88.
Manquer + autre prép. Ces trois muscles n'existent pas généralement. Le coq, le dindon n'en ont qu'un seul qui en tient lieu. Le second manque dans la chouette (CUVIER, Anat. comp., t. 3, 1805, p. 70). L'idée de lois de la nature n'apparaît qu'assez tard et n'est accessible qu'à des intelligences cultivées. Elle manque complètement chez le sauvage, et, aujourd'hui encore, les simples supposent le miracle avec une facilité étrange (RENAN, Avenir sc., 1890, p. 47).
Absol. Il avait quitté son pays (...) parce que l'ouvrage manquait (MAUPASS., Contes et nouv., t. 2, Vagabond, 1887, p. 667). Un bouton manque. Un fil dépasse (VERLAINE, Œuvres compl., t. 2, Parall., 1889, p. 200):
4. L'étoile et la neige forment les accessoires obligés de Noël. Nous les imaginons quand ils manquent.
ARNOUX, Calendr. Fl., 1946, p. 306.
Ne pas manquer. Être en grande quantité, être intense. Le travail ne manque pas. Ce n'est pourtant pas l'envie qui manque (VOGÜÉ, Morts, 1899, p. 338).
Emploi impers.
Il manque qqc. à qqc., à qqn. Elle est intelligente et elle ne l'est pas, il lui manque l'instruction (PROUST, Sodome, 1922, p. 887). Il manque cent francs à ma caisse. J'ai constaté le déficit samedi soir (DUHAMEL, Journ. Salav., 1927, p. 40). On nous a mis par ordre: ceux à qui il manque la jambe, d'un côté; ceux à qui il manque le bras, de l'autre côté (GIONO, Gd troupeau, 1931, p. 227).
Expr. [Pour indiquer qu'un animal est très intelligent, qu'un portrait est très vivant] Il ne lui manque que la parole. P. anal. Et toutes deux avaient (...) Des bas de dos très beaux et d'une gaîté folle Auxquels il ne manquait vraiment que la parole (VERLAINE, Œuvres compl., t. 2, Parall., 1889, p. 165).
Rare. [+ double compl. prép.] Femme, as-tu fini ton travail? — Il me manque quelques points à cette chemise (LAUTRÉAM., Chants Maldoror, 1869, p. 147).
[Sans compl. prép.] Il manque qqn, qqc. Les gens avisés, et Dieu sait qu'il n'en manque point après l'événement, ont prétendu qu'ils avaient tous mal auguré de cette gigantesque entreprise (SAND, Hist. vie, t. 2, 1855, p. 394). Qui est-ce qui monte là? C'est Joseph! Il ne manque plus que Cécile. — Elle viendra! claironna Joseph (DUHAMEL, Nuit St-Jean, 1935, p. 65). Chez moi, il n'y a pas de table. Vous savez ce que c'est qu'un ménage de jeune fille. On se monte petit à petit et il manque toujours quelque chose (AYMÉ, Cléramb., 1950, I, 7, p. 49).
[P. ell. dans le lang. parlé] Moi ou un autre, manque pas dans le pays de gars capables de lui régler son compte (BERNANOS, Mouchette, 1937, p. 1289). Ça va, Dutertre? Manque rien? Vous avez calculé les caps? (SAINT-EXUP., Pilote guerre, 1942, p. 277).
Il manque à qqn, à qqc. de + inf. Vous êtes tous des esclaves, les jeunes, avec vos airs de tout inventer (...). Il vous manque d'être des hommes, rien que ça! (BLOY, Femme pauvre, 1897, p. 46). Quel admirable animal que le cochon! Il ne lui manque que de savoir faire lui-même son boudin (RENARD, Journal, 1904, p. 888). Il m'a beaucoup manqué de ne te voir point à mon passage à Paris (GIDE, Corresp. [avec Valéry], 1918, p. 467).
Par antiphrase. Il ne manque/-ait/-erait plus que + pron. dém. ou sub. C'était/ce serait le comble. Non! non! s'écria-t-il, je n'ai rien à faire là-bas. Il ne manque plus que j'aille trahir Henriette! (DURANTY, Malh. H. Gérard, 1860, p. 24). Pendant qu'elle me tapotait les cheveux, je me demandais si madame n'était point un peu loufoque, ou si elle n'avait point des passions contre nature... Vrai! il ne m'eût plus manqué que cela (MIRBEAU, Journal femme ch., 1900, p. 229). Il faisait si noir que j'ai failli tomber dans l'escalier. Il n'aurait plus manqué que ça (BOSCO, Mas Théot., 1945, p. 222).
Vx, emploi pronom. S'en manquer. Elle aura beau chicaner et tourmenter cette pauvre succession, elle ne fera point qu'il s'y trouve ce qui s'en manque (SAND, F. le Champi, 1848, p. 197).
Tour impers. Il s'en manque (de) peu, (de) beaucoup; il ne s'en manque pas de beaucoup (cf. LITTRÉ).
2. En partic. [Le suj. désigne une pers.] Ne pas être présent. Un jour, à l'Opéra, Barilhet manquant pour chanter un opéra (...), Alizard, dans la salle, est appelé par le directeur désespéré (GONCOURT, Journal, 1858, p. 515).
[+ compl. prép. indiquant une circonstance, un lieu] Manquer au déjeuner, à une réunion de famille. Si vous écrivez à Mistral, dites-lui bien que c'est pour beaucoup le connaître que je viens et qu'il ne manque pas au rendez-vous (MALLARMÉ, Corresp., 1864, p. 129). Ah! si l'un d'eux n'eût pas manqué à ce repas! Si les cinq prisonniers échappés de Richmond eussent été tous là (...) peut-être n'auraient-ils eu que des actions de grâces à rendre au ciel! (VERNE, Île myst., 1874, p. 43). Pour la première fois de sa vie elle avait manqué à la Sainte Table, attendu qu'elle s'était évanouie à l'heure de la messe (JOUVE, Scène capit., 1935, p. 19).
Tour impers.:
5. Songez donc, cher ami, au plaisir que vous ferez à vos vieux amis; il en manque quelques-uns à l'appel; mais c'est quand les rangs s'éclaircissent qu'il faut les resserrer.
Mme DE CHATEAUBRIAND, Mém. et Lettres, 1847, p. 268.
3. Faire cruellement défaut sur le plan affectif. Manquer à qqn. Le plus beau jour du voyage sera celui du retour. Tu me manques essentiellement, et pourtant je ne puis me repentir de ne pas t'avoir amenée (MICHELET, Journal, 1834, p. 750). Fauchette [la chatte] m'a manqué, durant nos voyages, presque autant que Papa (COLETTE, Cl. ménage, 1902, p. 73). Par de belles journées comme celle-ci me revient le désir de voir Paris; c'est bien peu dire: ce désir qui est toujours en moi atteint dans ces moments-là, une acuité terrible. Notre ville me manque non comme une ville, mais comme un être (GREEN, Journal, 1943, p. 12).
Absol. J'espère que je manque un peu rue du Bac, au moins comme trouble-fête. Adieu (AMPÈRE, Corresp., 1848, p. 159). Il y a eu une charmante petite soirée chez les Yapp. Ah! que tu manquais! (MALLARMÉ, Corresp., 1862, p. 59).
B.Manquer de qqc./de qqn. [Le suj. désigne la pers., la chose qui éprouve le besoin de qqc., qui souffre de l'absence de qqc.] Ne pas avoir ce qui serait nécessaire ou ne pas en avoir suffisamment. Bonaparte trouve les soldats manquant de tout, nus, sans souliers, sans pain, sans discipline (CHATEAUBR., Mém., t. 2, 1848, p. 328). Bressoré a fait deux ou trois opéras dont j'ai entendu... le titre. J'aurais entendu le reste, que je ne serais pas plus avancé: vous savez que je manque d'oreilles dans le sens absolu du mot (GONCOURT, Ch. Demailly, 1860, p. 168). C'est plutôt un baryton qu'un ténor; ses sol et ses la manquent de timbre, d'éclat et même de justesse (SAINT-SAËNS, Harm. et mélod., 1885, p. 89). Il était dur avec elle... Ça vraiment on peut pas dire qu'elle ait jamais manqué de courage ni de persévérance! (CÉLINE, Mort à crédit, 1936, p. 580):
6. Mon Dieu, vos saints devraient vivre toujours... Vous en avez bien assez chez vous. Et nous nous en manquons. Nous autres nous en manquons. Ils nous font faute. Ils nous font tant faute!
PÉGUY, Myst. charité, 1910, p. 146.
SYNT. Manquer d'argent, d'eau, de munition, de vivres, de tout; manquer d'aisance, d'audace, de bon sens, de compétence, de cran, de douceur, d'énergie, d'entrain, d'envergure, d'expérience, de fermeté, de flair, de générosité, d'habileté, d'humour, d'imagination, d'intérêt, d'originalité, de manières, de mesure, de moyens, de sérieux, de tact, de principes; manquer de preuves; l'agriculture manque de bras (v. agriculture ex. 25).
Ne pas manquer de. Avoir beaucoup. Je sais bien que l'appel à la force brutale ne manque pas d'amateurs (CLEMENCEAU, Vers réparation, 1899, p. 177). Je l'abattrai comme un pigeon (...). L'Agha ne manque pas d'ennemis... on en accusera plus d'un (LENORMAND, Simoun, 1921, 7e tabl., p. 69).
Fam. Ne pas manquer d'air. Se conduire avec une assurance effrontée. Il ne manque pas d'air, Begin. Pour oser déclarer devant la commission d'enquête qu'il avait appris la nouvelle du massacre en écoutant la B.B.C., il fallait vraiment qu'il soit sûr de l'impunité (Le Monde, 14-15 nov. 1982, p. 13, col. 4).
Absol. Ne pas avoir le nécessaire. Quiconque a, donne; quiconque manque, reçoit. Ils partagent, ces partageux (HUGO, Corresp., 1854, p. 202). Quand le guitariste (...) demandait où en était la situation financière, Paganini répondait qu'il n'y avait (...) presque plus rien; car Paganini était comme les vieilles gens, qui craignent toujours de manquer (BAUDEL., Paradis artif., 1860, p. 330). Elle avait été prise, dès le premier jour, de cet affolement que le peuple de Paris appelle «la peur de manquer» (A. DAUDET, N. Roumestan, 1888, p. 106).
En partic. Manquer de parole, de respect, d'égards, de confiance, de délicatesse, etc. à qqn, envers qqn. Juliette m'avait promis une promenade, elle m'a manqué de parole (CONSTANT, Journaux, 1814, p. 409). Vous venez de m'écrire que dans cette affaire j'avais manqué envers vous d'abandon, de confiance, de franchise! (HUGO, Corresp., 1831, p. 492). Si un locataire lui fait une observation, elle descend tout droit trouver la patronne. — On me manque de respect, glapit-elle (DABIT, Hôtel Nord, 1929, p. 225)
Rare. Manquer de qqn. Souffrir de son absence. Ce qu'a sans doute M. de La Rochefoucauld de pire que la goutte et que ses maux ordinaires, c'est de manquer de Mme de La Fayette (SAINTE-BEUVE, Portr. femmes, 1844, p. 242). Je manque de ma mère qui est en Italie. J'ai trouvé difficile d'aller là-bas pour si peu de jours (VALÉRY, Corresp. [avec Gide], 1899, p. 352).
Rem. Constr. vieillie et région.: Malgré l'heure insolite et l'ombre terrifiante, — huit heures manque un quart au cadran de la commune (A. DAUDET, Tartarin Alpes, 1885, p. 131).
II. —[Idée de faute (plus ou moins grave)]
A. Vieilli
1. Qqn manque. Faillir, commettre une faute.
[Sur le plan moral] Il eut un tort (...). Il comprit qu'il avait manqué; il se confessa coupable (SAINTE-BEUVE, Portr. femmes, 1844, p. 472). Occupons-nous du père d'abord. Le père a manqué, il faut qu'il répare (A. DAUDET, Pte paroisse, 1895, p. 304). Je ne laisserai pas manquer mon Église, dit Dieu, je ne la laisserai pas errer, je ne la laisserai pas faillir (PÉGUY, Myst. des Sts Innoc., 1912, p. 207).
[Dans une activité] — Ne vous dérangez pas! dit le peintre. — Mais tiens-toi donc tranquille, Anténor, dit la femme, tu ferais manquer monsieur (BALZAC, P. Grassou, 1840, p. 451). Je me charge de besognes. J'y traîne et manque partout. C'est pourquoi la solitude m'est bonne. Elle regroupe mon vif-argent (COCTEAU, Diff. d'être, 1947, p. 49).
♦[+ compl. indiquant ce qui chez qqn est la cause de ses erreurs] Les reproches qu'on a fait aux artistes vénitiens d'avoir manqué par le coeur, d'avoir suppléé à l'expression par l'aspect, à la pensée par la sensation, s'appliquent à la société vénitienne, dont ces artistes faisaient partie (MÉNARD, Hist. Beaux-Arts, 1882, p. 123).
En partic.
♦Faire faillite. M. Dondey-Dupré passe pour un peu truffatore. Du papier donné par lui ne passerait pour bon qu'autant qu'il aurait une autre signature. On pense que le jour où il aurait intérêt de manquer, il le ferait sans peine (STENDHAL, Corresp., t. 2, 1829, p. 495). Les Fourchambault ont manqué, la plus riche maison de banque du Havre va suspendre ses paiments (A. DAUDET, Crit. dram., 1897, p. 94).
♦[Le suj. désigne une pers., un cheval] Manquer des/par les pieds, les jambes. Faire un faux pas, trébucher. Ce cheval manque par les jambes (Ac.). Je dis à Grilloie: (...) fouettez Cocotte et galopons!... Mais au lieu de galoper Cocotte manque des jambes, et nous tombons tous hors de la voiture (KOCK, Pucelle, 1834, p. 233). [Il] bondit avec gloire, pour vous faire voir; bute, manque du pied, tombe tout de son long (TOULET, Almanach, 1920, p. 87). L'homme qui manque du pied pèche contre son rythme, choit et se blesse (VALÉRY, Tel quel I, 1941, p. 115).
P. anal. L'énorme voiture a manqué d'une roue et s'est inclinée (ALAIN, Propos, 1923, p. 524).
2. Qqc. manque
a) Avoir un défaut, être imparfait. Mais la maison de ton père est manquée; de l'avis de tous les connaisseurs de Grenoble, elle manque. — Et comment? — Les fondements sont trop solides pour une maison qui n'a que deux étages; il en fallait quatre ou cinq (STENDHAL, Journal, t. 1, 1804, p. 168).
♦[+ compl. indiquant ce qui rend qqc. imparfait] C'est toujours une imperfection fâcheuse qu'une belle oeuvre manque par le style (SAINTE-BEUVE, Prem. lundis, t. 1, 1826, p. 94). Voilà par où manque tout l'ouvrage (...) son vice rédhibitoire, c'est le vers didactique et froid dans lequel Mme de Girardin emprisonne à plaisir ses personnages (A. DAUDET, Crit. dram., 1897, p. 233).
b) Ne pas remplir sa fonction, être en défaut. Ses deux pistolets manquèrent, son fusil manqua (Ac.). Rien de plus difficile à comprendre que l'effet qui s'est opéré dans l'église de Laon. Il y a des crevasses dans tous les murs de la tour, mais pas un seul arc doubleau n'a manqué (MÉRIMÉE, Lettres L. Vitet, 1846, p. 191). Car toujours la sagesse fait défaut par quelque endroit. Celle de M. Bergeret manqua sur un point encore. Il ne conforma pas exactement sa conduite à ses maximes (A. FRANCE, Mannequin, 1897, p. 161).
MAR. Se rompre, se casser. Un cordage manque. Un cordage casse (d'apr. LE CLÈRE 1960).
[Le suj. désigne le sol, un appui] Manquer (à, sous). S'affaisser, se dérober. Le prêtre fut obligé de relever Esther, dont les genoux avaient plié. La pauvre fille était tombée comme si la terre eût manqué sous ses pieds (BALZAC, Splend. et mis., 1844, p. 61). L'homme [dans le Déluge de Girodet] (...) sent manquer à ses doigts désespérément crispés leur frêle et dernier appui (GAUTIER, Guide Louvre, 1872, p. 14). Une cache pareille à celles qu'on trouve parfois en labourant. Le sol manque sous le pied des vaches: on tomberait en quelque galerie à demi éboulée (POURRAT, Gaspard, 1930, p. 64).
Au fig. J'ai l'option entre deux places avantageuses et qui ne peuvent me manquer à la fois (RENAN, Lettres, 1842-45, p. 343). Il faudrait agencer Quelque arrière-projet qui viendrait remplacer Notre premier essai, s'il nous manquait en route (DUMAS père, Hamlet, 1848, I, 6, p. 248). Napoléon (...) voyant tout s'écrouler à la fois, tout manquer sous lui, son armée en débris et son Empire, reculait à pas lents sous une pluie de feu (SAINTE-BEUVE, Nouv. lundis, t. 3, 1862, p. 151).
[Le suj. désigne une partie du corps, un organe] Manquer à/sous qqn. Défaillir, ne plus remplir son office. Les jambes lui ont manqué. Quand il prononçait le nom de Dieu presque à voix basse, mais avec un tel accent, (...) l'estomac nous manquait, comme après un coup de tonnerre (BERNANOS, Soleil Satan, 1926, p. 138). Le coeur me manque à l'idée de me séparer de ce brave garçon (GIDE, Retour Tchad, 1928, p. 941). Jouant encore d'une façon émouvante, et, lorsque les doigts lui manquent, chantant d'une voix qui vient du coeur (ROLLAND, Beethoven, t. 1, 1937, p. 104):
7. L'homme, soutenu par la femme, fit un mouvement pour regagner son lit, mais les jambes manquèrent sous lui, et la Faustin sentit peser sur ses épaules l'évanouissement de son grand corps.
E. DE GONCOURT, Faustin, 1882, p. 332.
Absol. Angoisse de la nuit qui écrase les hommes (...) angoisse des ces coeurs qui manquent soudain devant l'éblouissement de la matière; foudre du parfait; pendant que gronde le chuchotement de la divine vérité (GIONO, Poids du ciel, 1938, p. 80).
B. Manquer à + subst. [Le suj. désigne gén. une pers.]
1. Manquer à qqc. Se soustraire à une obligation morale ou sociale, ne pas répondre à ce qui est attendu, pécher contre quelque chose. Commande à ton esclave! entendre est obéir! Si je manque à ton ordre, il me faudra mourir (DIERX, Poèmes, 1864, p. 33). J'espère donc qu'avant peu je commettrai quelque bonne bévue dont vous rirez bien. Voyez-vous, quand je ne me trompe pas, il me semble que je manque à ma vocation (VERNE, Enf. cap. Grant, t. 2, 1868, p. 197). Empêchez que je sois à cette maison dont vous gardez la porte, auguste tourière, une cause de corruption! Que je manque à ce nom que vous m'avez donné à porter, et que je cesse d'être honorable aux yeux de ceux qui m'aiment (CLAUDEL, Soulier, 1929, 1re journée, 5, p. 671). Tiens-le toi pour dit, Busiris. Je n'ai jamais manqué ni à mes menaces ni à mes promesses. Ou ces gardes te mènent en prison pour des années, ou tu pars ce soir même couvert d'or (GIRAUDOUX, Guerre Troie, 1935, II, 5, p. 122):
8. Plus un être reçoit de la nature et de sa situation d'état un respect naturel, plus il y a scandale et bassesse quand ce même être le premier manque à ce même respect, quand ce même être le premier manque à se respecter lui-même...
PÉGUY, Argent, 1913, p. 197.
SYNT. Manquer à l'amour, à l'amitié; manquer à son devoir, à tous ses devoirs, à ses engagements, à l'honneur, à sa parole, à une loi, une règle, à la vertu; manquer au bon goût, aux convenances, à la politesse; manquer à la délicatesse, à la discrétion, à la patience, à la probité.
♦[Le suj. désigne une chose] Deux petits anges (...) ne manquant pas à la grâce qu'on peut attendre d'eux, sur toute la façade du porche (PROUST, Guermantes 2, 1921, p. 354). Paris avait toujours grouillé et bouillonné à cet endroit [la place de Grève], qui ne manquait pas, en cette fin de matinée, à sa vocation séculaire (ARNOUX, Roi, 1956, p. 267).
2. Manquer à qqn (envers qqn). Ne pas se conduire à son égard comme il le faudrait. Manquer à son époux/épouse, à ses parents. Si je ne te les communiquais pas [certaines pensées], j'aurais plus tard le sentiment d'avoir manqué envers toi, mérité ton reproche (GIDE, Porte étr., 1909, p. 564). Certes elle avait apporté de Combray une idée très haute des devoirs de chacun envers nous; elle n'eût pas toléré qu'un de nos gens nous «manquât» (PROUST, Guermantes 2, 1921, p. 321). Diderot reconnaissait avoir manqué à Jean-Jacques, mais ç'avait été, disait-il, «légèreté, précipitation, malentendu», et non «dessein réfléchi de nuire» (GUÉHENNO, Jean-Jacques, 1952, p. 171):
9. — Tu m'as manqué, continua-t-il sur le même ton, gravement manqué... Une fille qui faute, dans la famille, c'est comme un failli..., tout le monde peut nous montrer demain du doigt, nous, des gens sans reproche...
BERNANOS, Soleil Satan, 1926, p. 70.
Emploi pronom. réfl. Ne trouvez-vous pas, mon cher ami, que nous nous sommes manqués à nous-mêmes? (BALZAC, Œuvres div., t. 2, 1830, p. 85).
En partic. Ne pas assister, ne pas venir en aide. Il me fait bien mal, M. de Guise; mais que mon bon ange me manque au jour du jugement, si je ne le lui rends pas (DUMAS père, Henri III, 1829, I, 5, p. 134). Il n'a que moi dans le monde, avait dit Marie à sa soeur, et je ne lui manquerai point (BALZAC, Fille Ève, 1838, p. 170).
C. Manquer à/de + inf.
1. Vieilli. [À la forme affirmative] Négliger, s'abstenir de (faire quelque chose).
Manquer à. Quand dix mille francs manquent dans mes affaires, c'est comme si je m'endettais de dix mille francs, car je manque à les payer (BALZAC, Lettres Étr., t. 2, 1842, p. 20). Les hommes de police remplissent les rues et demandent à chaque instant où l'on va, ce qu'on fait et qui l'on est. Si on manque à leur répondre, on est conduit dans une prison (GOBINEAU, Nouv. asiat., 1876, p. 324). Dans de pareilles conditions, s'étonnera-t-on que la vie manque à apparaître? (J. ROSTAND, Genèse vie, 1943, p. 60).
MAR. Manquer à virer. Ne pas réussir une manoeuvre de virement de bord. (Ds SOÉ-DUP. 1906).
Manquer à toucher. ,,Au billard, ne pas atteindre la bille sur laquelle on joue`` (Ac.).
Manquer de. La plus grande peine de M. l'abbé (...) dans ce premier moment d'arrestation, fut d'avoir manqué d'emporter ce jour-là son petit saint Paul (SAINTE-BEUVE, Port-Royal, t. 2, 1842, p. 343).
2. [À la forme négative] Faire sûrement (ce qui est indiqué par l'infinitif).
Ne pas manquer à (vieilli). Je vais commander le thé. Depuis douze ans, Jacquotte n'a jamais manqué à venir me demander si j'en prenais, elle nous interromprait certainement (BALZAC, Méd. camp., 1833, p. 193). Le docteur n'avait pas manqué à se faire avouer la cause de ce petit cri (STENDHAL, Lamiel, 1842, p. 87). Je ne sais quoi de mystérieux, de providentiel m'interdit d'aspirer à cette femme (...). Je ne manque jamais à tenir compte de ces sortes de suggestions (HERMANT, M. de Courpière, 1907, II, 4, p. 16).
Ne pas manquer de. Ah! petit drôle, se dit-il, tu ne manques jamais de me cajoler quand tu veux quelque chose! (BALZAC, Méd. camp., 1833, p. 266). Colette n'avait pas manqué de remarquer le joli garçon et d'essayer sur lui l'effet de ses charmes (ROLLAND, J.-Chr., Nouv. journée, 1912, p. 1534). Si la revue te tombe entre les mains, ne manque pas d'y jeter les yeux (DUHAMEL, Maîtres, 1937, p. 135).
[Dans une formule de politesse] Faites bien mes amitiés à madame Panneton. — Je n'y manquerai pas, chère madame (A. FRANCE, Bergeret, 1901, p. 274).
♦ [Le suj. désigne une chose] Il attribua le décès à un cas d'apoplexie foudroyante, voulant éviter le scandale que n'aurait pas manqué de soulever l'aveu du suicide de M. de Viargue (ZOLA, M. Férat, 1868, p. 85). [Elle] éprouve presque un ennui colère de cette poursuite qui, toute respectueuse qu'elle est, ne manque pas d'être un peu compromettante (GONCOURT, Journal, 1888, p. 769).
III. —[Idée d'échec, de perte]
A. — Manquer qqc. Synon. fam. louper, rater.
1. Ne pas réussir quelque chose, mal exécuter quelque chose. Manquer un plat, une sauce, une robe, un roman, un tableau, un exercice; manquer son coup, son entrée; manquer son suicide. Je me disais: «Non, M. Pons a manqué sa vie! Il était fait pour être un bon mari...» (BALZAC, Cous. Pons, 1847, p. 146). L'homme est mauvais, l'homme est difforme; le papillon est réussi, l'homme est raté. Dieu a manqué cet animal-là (HUGO, Misér., t. 1, 1862, p. 796). Elle dit d'un ton provoquant: — Je vais passer à Vigilance, voir Dubreuilh. Henri se retourna vivement; elle n'avait pas manqué son effet (BEAUVOIR, Mandarins, 1954, p. 263):
10. Stendhal, Gobineau plaisent à l'élite dans la mesure où ils manquent leurs chefs-d'oeuvre. La boule n'est pas ronde. Après quelques tours elle s'arrête sur la face d'un de ses défauts et les délicats peuvent l'environner, la toucher, la discuter à leur aise.
COCTEAU, Crit. indir., 1932, p. 36.
Qqc. manque. [Le suj. désigne ce qui n'a pas réussi] Le coup a manqué! (...) Je n'aurais pas dû me laisser intimider par sa menace (DUMAS père, Intrigue et amour, trad. de Schiller, 1847, III, 1, p. 241). Le bruit se répandit que le coup d'État avait manqué (ZOLA, Fortune Rougon, 1871, p. 254). Sans compter que la province est toujours en méfiance contre ce qui lui vient de Paris et qu'il n'en fallait pas plus pour faire manquer le mariage (A. DAUDET, Obstacle, 1891, p. 166):
11. Robespierre sentit que la Convention lui échappait et il voulut recourir au moyen ordinaire, celui dont l'effet, jusque-là, n'avait jamais manqué...
BAINVILLE, Hist. Fr., t. 2, 1924, p. 85.
2. Ne pas atteindre ce qu'on visait, ce qu'on voulait attraper. Manquer une marche (d'escalier), un échelon (d'une échelle). La frégate Le Newcastle et la frégate L'Oronte étaient devant le port, courant des bordées pour entrer. Ces deux bâtiments avaient manqué l'île dans la nuit (LAS CASES, Mémor. Ste-Hélène, t. 1, 1823, p. 800). Coupeau traversait justement la rue. Il faillit enfoncer un carreau d'un coup d'épaule, en manquant la porte (ZOLA, Assommoir, 1877, p. 557). Les accrocs et les reprises dans le tapotage de la machine à écrire attestaient comme les faux-pas de ses doigts, manquant les touches (BOURGET, Sens mort, 1915, p. 49):
12. Tout à coup, M. Jacob se décolle de l'appareil et il dépose le récepteur à tâtons, en manquant plus de dix fois le crochet avant de le rencontrer.
DUHAMEL, Confess. min., 1920, p. 10.
Au fig. Je serais bien bête si je manquais la balle au bond (MÉRIMÉE, Théâtre C. Gazul, 1825, p. 105).
Expr. vieillie. La manquer belle (sous-entendu: la balle quand elle se présente bien). Ne pas saisir l'occasion favorable (d'apr. LITTRÉ).
En partic. Ne pas atteindre avec un projectile et p. méton. ne pas blesser, ne pas tuer. Manquer le but, la cible. À trente pas je manquais très rarement un lièvre ou un perdreau (DUMAS père, Comment je devins auteur dramatique, 1833, introd., p. 3). Vous aviez raison de me tuer, car je jure que, sans votre ami Harris, je ne vous aurais pas manqué! (ABOUT, Roi mont., 1857, p. 267).
♦[Le suj. désigne le projectile] Soudain, à toute volée, il lui lance une bouteille vide à la figure. La bouteille d'ailleurs manque le but et fracasse deux lampes du lustre (FARRÈRE, Homme qui assass., 1907, p. 130).
P. anal. Si le raisin avait échappé aux gelées, la maladie ne l'aurait pas manqué (RENARD, Journal, 1897, p. 410).
Au fig. Ne pas manquer qqn. Lui donner une leçon, une correction, s'en moquer. La haine du gandin l'emporte sur le mépris qu'ils témoignent à la fille; (...) et si la circonstance en met un en lumière, ils ne le manquent pas, les oreilles du jeune sire sont tirées comme il faut (VEUILLOT, Odeurs de Paris, 1866, p. 107). Je suis un homme foncièrement juste [fit le colonel]; c'est vous dire que les carottiers (...) peuvent être assurés que je ne les manquerai pas (COURTELINE, Gaîtés esc., Coupe nouv., 1885, I, p. 207). Le pédant dispose sa langue, arrondit sa bouche, et produit de mécaniques voyelles; Molière n'a pas manqué ce gibier-là (ALAIN, Propos, 1929, p. 858).
Emploi pronom. réfl. Ne pas réussir son suicide. Marie aussi a tenté le suicide (...) mais elle s'est manquée aussi (MURGER, Scènes vie jeun., 1851, p. 207). C'est ce Polonais bizarre qui, après s'être manqué d'un coup de pistolet dans la bouche, est devenu peintre de Sa Hautesse (GONCOURT, Journal, 1878, p. 1274).
3. Passer à côté de quelque chose, laisser échapper quelque chose qui aurait été bon, profitable. Manquer la fortune, un plaisir; manquer sa vocation. Si, sur ce point de l'origine du langage (...) notre siècle a manqué la vérité, c'est qu'il avoit une peur mortelle de la rencontrer (J. DE MAISTRE, Soirées St-Pétersb., t. 1, 1821, p. 132). Allez! Il n'y a pas qu'Harpagon qui souffle une chandelle quand il y en a deux d'allumées. Molière en attribuant cela à son avare a manqué une nuance plus fine (BARB. D'AUREV., Memor. 1, 1837, p. 115). Ainsi, cette femme, qui nous parlait, a manqué deux couronnes impériales! (GONCOURT, Journal, 1866, p. 289). J'aurais pu réussir. Mais (...) j'ai manqué par ma faute des occasions «épatantes» et qui ne se retrouveront probablement plus (MIRBEAU, Journal femme ch., 1900, p. 21). V. bichonner ex. 3:
13. ... après avoir été un wagnérien forcené, j'ai pourtant compris Debussy. Mais il était temps! Voyez-vous que j'aie manqué Debussy?... Eh bien, aujourd'hui, je suis sûr, monsieur, qu'en littérature je manquerais Debussy...
MARTIN DU G., Thib., Sorell., 1928, p. 1171.
♦[+ compl. prép. indiquant ce qui a fait défaut] La victoire n'est pas encore remportée, madame, mais elle devient de plus en plus probable; hier je n'ai manqué le prix que d'une voix (AMPÈRE, Corresp., 1840, p. 103).
En partic. Manquer à ou, plus rare, de gagner. Laisser perdre un gain. Pagolo Orsini: Mais, cher Vitellozo, pourquoi vous désoler? Vous ne devez rien perdre à cet arrangement (...). Vitellozo: Je perds d'abord ce que je manque de gagner, et puis l'occasion de me venger du traître (BARBIER, Satires, 1865, p. 189). C'est avec le Picon, marmottait l'une, qu'il faut faire attention. Si vous n'avez pas la main légère, vous ne trouverez pas vos seize doses par bouteille, et alors, vous manquez trop à gagner. Je ne dis pas qu'on y est de son porte-monnaie, non tout de même, mais on manque à gagner (BARBUSSE, Feu, 1916, p. 86).
P. ext.
a) Manquer la route. Ne pas voir, ne pas respecter une indication (d'ordre spatial ou temporel). Trente mille hommes, commandés par Grouchy, ont manqué l'heure et le chemin; ils ne se sont pas trouvés à la bataille (LAS CASES, Mémor. Ste-Hélène, t. 1, 1823, p. 11). De nos doux rendez-vous qui donc a manqué l'heure? (DESB.-VALM., Fragm., 1859, p. 241). J'ai rencontré le petit commis en plein dans les nouveaux taillis, preuve qu'il avait manqué le chemin de Fenouille en voulant prendre au plus court, par Mauchaisne (BERNANOS, M. Ouine, 1943, p. 1456).
b) Manquer qqn. Ne pas le rencontrer, ne pouvoir le joindre en arrivant trop tard. Si je t'avais manqué ce soir, je courais risque de ne pas te rejoindre (DUMAS père, Monte Cristo, t. 2, 1846, p. 78). Demain, après onze heures, la Gestapo, furieuse d'avoir manqué Caracalla, que nous allons prévenir, viendra chez moi pour m'arrêter (VAILLAND, Drôle de jeu, 1945, p. 220).
[+ compl. prép. indiquant la durée du retard] Elle est partie le jour de votre arrivée ici, mais vous ne l'avez manquée que de quelques heures (GREEN, Moïra, 1950, p. 124).
c) Manquer un moyen de transport. Ne pouvoir le prendre par suite d'un retard, d'un empêchement. Cette lettre (...) va clore cette correspondance qui n'a pas manqué un seul courrier, et qui doit former un volume entre vos mains (CHATEAUBR., Mém., t. 3, 1848, p. 553). Ernestina n'a pas eu à regretter d'avoir manqué son train (MARTIN DU G., Confid. afric., 1931, p. 1119).
[+ compl. prép.] Passepartout était anéanti. Avoir manqué le paquebot de quarante-cinq minutes, cela le tuait (VERNE, Tour monde, 1873, p. 189).
Au fig. Manquer le train, le coche. Ne pas saisir une occasion, ne pas comprendre, ne pas s'adapter assez rapidement. [Mme Verdurin] commençait à trouver qu'elle avait déjà bien des fois manqué le coche, sans compter l'énorme retard que l'erreur mondaine de l'affaire Dreyfus lui avait infligé (PROUST, Prisonn., 1922, p. 235). M. Ravier ne pardonne guère aux gens qui ont manqué le coche. Il aime l'intelligence (MONTHERL., Celles qu'on prend, 1950, II, 4, p. 805).
P. anal. Manquer le flux, la marée. Ne pas pouvoir partir au moment du flux, de la marée. Voici que nous avions manqué le flux et qu'il nous fallait encore perdre douze heures avant de pouvoir franchir l'estuaire de la Gironde avec la marée montante (CENDRARS, Bourlinguer, 1948, p. 48).
d) [Le compl. désigne un événement, une activité (ou le lieu où elle se déroule)] Ne pas assister, ne pas participer à quelque chose. Manquer un bal, ne pas manquer une danse; manquer un rendez-vous; manquer l'atelier, le bureau, la classe, la messe. Sept heures et demie. Il ne se dépêche vraiment pas! Nous manquerons le premier acte (COLETTE, Cl. Paris, 1901, p. 228). Le baron Philipot, sommité du concours hippique, n'avait presque jamais manqué sa promenade matinale à cheval (MAURIAC, Noeud vip., 1932, p. 124). Vous me faites manquer le tirage de notre loterie mensuelle, que jusqu'ici j'ai toujours présidé et auquel on procède en ce moment à la mairie (GIRAUDOUX, Intermezzo, 1933, III, 1, p. 157):
14. ... malingre, toujours souffrant, il avait manqué beaucoup de classes, et ses nombreuses maladies avaient creusé des tranchées profondes d'ignorance dans son savoir classique.
A. FRANCE, Vie fleur, 1922, p. 362.
B. — Manquer (de) + inf. Être tout près de, faillir. Chemin faisant, j'ai manqué d'acheter un petit Homère d'après Gérard et un Bernardin de Saint-Pierre (MICHELET, Journal, 1821, p. 161). [Il] manque un moment de devenir ministre des Affaires étrangères (GONCOURT, Journal, 1854, p. 138).
[Gén. en parlant de faits désagréables] Manquer (de) mourir, (d')être écrasé, pendu; manquer devenir fou. Tu sais que j'ai manqué périr sous les roues de la diligence (BALZAC, Corresp., 1832, p. 111). Gérard traversait une rue. Dargelos avait manqué l'écraser en pilotant une petite voiture (COCTEAU, Enf., 1929, 2e part., p. 167). Je marchai vers la lumière, manquant vingt fois de tomber sur les blocs de pierraille (DUHAMEL, Suzanne, 1941, p. 182):
15. Il étudiait machinalement, la tête ailleurs. Du reste, il avait horreur du droit: l'an dernier, il avait manqué d'être recalé.
DRIEU LA ROCH., Rêv. bourg., 1937, p.266.
Prononc. et Orth.:[], (il) manque []. Att. ds Ac. dep. 1694. Étymol. et Hist. I. Intrans. 1. 1546 «faire défaut» (en parlant d'une personne) (RABELAIS, Tiers Livre, chap. 41, éd. M. A. Screech, p. 283, 100); 2. 1559 «id.» (en parlant d'une chose nécessaire) (J. GRÉVIN, La Trésorière, éd. L. Pinvert, p. 70). II. Trans. indir. A. Manquer à + subst. 1. 1563 «faire défaut à» (quelqu'un, en parlant d'une chose) (R. BELLEAU, La Reconnue, II, 371 ds IGLF); 2. 1604 «se soustraire» (à une obligation morale) (MONTCHRESTIEN, La Cartaginoise, p. 140, ibid.); 1611 «ne pas remplir à l'égard de quelqu'un tous les devoirs auxquels on est tenu» (LARIVEY, La Fidelle, I, 2, ibid.). B. Manquer à + inf. 1. 1645 «négliger, s'abstenir» (de faire quelque chose) (CORNEILLE, La Suite du Menteur, IV, 5, ibid.); 2. av. 1662 «se tromper» (en agissant, en pensant d'une certaine façon) (PASCAL, Pensées, Section II, 91, ibid.). C. Manquer de + subst. 1604 «être privé de» (quelque chose) (MONTCHRESTIEN, Hector, p. 48, ibid.: Puis ceux de qui les Dieux ont esprouvé le soin N'ont manqué de secours s'il leur en fait besoin); spéc. id. «être dépourvu» (d'une qualité) ici manquer de parole (ID., La reine d'Écosse, p. 82, ibid.). D. Manquer de + inf. 1596 «négliger de» (G. DU VAIR, Remonstrance aux habitans de Marseille ds Actions, éd. R. Radouant, p. 205, 436). III. Trans. 1. 1647 «ne pas réussir, rater» (quelque chose) (DU RYER, Scévole, V, 5 ds LITTRÉ: Que trois héros, brûlants de t'attaquer, Se préparent au coup que je viens de manquer); 2. 1661 «ne pas réussir à rencontrer» (quelqu'un) (MOLIÈRE, Les Fâcheux, III, 2 ds LIVET); 3. 1668 «ne pas assister à» (RACINE, Les Plaideurs, I, 4 ds LITTRÉ: Elle ne manquait pas une seule audience). IV. Impers. 1671 (POMEY: il ne se manqua de rien qu'il ne fust pris). Empr. à l'ital. mancare «faire défaut» etc. (dep. 2e moitié du XIIIe s. GUITTONE D'AREZZO ds BATT.; les principaux sens du fr. sont tous att. antérieurement en ital.: il est difficile de préciser s'ils lui sont empr. ou si l'évol. sém. s'est produite à l'intérieur du fr.), dér. de manco «absent, perdu; privé d'un bien matériel ou moral», du lat. mancus «mutilé, estropié; défectueux, incomplet» (cf. manchot). Fréq. abs. littér.: 14949. Fréq. rel. littér.: XIXe s.: a) 23013, b) 22370; XXe s.: a) 19415, b) 20276. Bbg. HOPE 1971, p. 208. — TRACC. 1907, p. 153. — WIND 1928, p. 174, 205.

manquer [mɑ̃ke] v.
ÉTYM. 1398; ital. mancare « être insuffisant, faire défaut »; de l'adj. manco « défectueux », du lat. mancus. → Manchot.
———
I Idée d'absence.
A (1635). V. tr. ind. || Manquer de… : ne pas avoir, lorsqu'il le faudrait; ne pas avoir en quantité suffisante ( Dépourvu, sans). || Manquer d'argent (→ Être à court d'argent).Absolt. || Avoir peur, craindre de manquer, d'être dans le besoin (→ ci-dessous, cit. 4). || Manquer du minimum, manquer de tout (→ Entraide, cit. 1). Dénué. || Manquer de pain. || Il ne manque de rien : il vit dans le confort, il est bien soigné, il a tout ce qu'il lui faut.
Comm. || Manquer d'un article, d'un produit, en être démuni. || Avez-vous ce modèle en telle couleur ?Nous en manquons pour l'instant. || Pays qui manque de charbon, de capitaux, de main-d'œuvre… || « L'agriculture manque de bras » (cit. 40). || Compagnie qui manque de personnel (→ 1. Flotte, cit. 3; improviser, cit. 10). || « Rome ne manque pas de généreux guerriers » (→ Assez, cit. 53, Corneille). || Le monde n'a jamais manqué de charlatans (→ Fertile, cit. 3).Langue qui manque de mots (→ Appauvrir, cit. 2). Défectueux, incomplet. || Manquer de preuves, de renseignements.
1 Oisif et gras à lard, le jeune solitaire
S'ennuya, se laissa de ne manquer de rien (…)
Florian, Fables, II, 10.
2 Nous avons des terres immenses en friche; nous manquons de bras (…)
Diderot, Suppl. au voyage de Bougainville, Pl., p. 1020.
3 Arrivé à Nice, au quartier général de l'armée d'Italie, Bonaparte trouve les soldats manquant de tout, nus, sans souliers, sans pain, sans discipline.
Chateaubriand, Mémoires d'outre-tombe, t. III, p. 85-86.
4 (…) à cet âge, ne sachant pas ce que c'était que manquer et travailler désagréablement pour gagner le nécessaire, l'argent n'était pour moi que satisfaction de fantaisies (…)
Stendhal, Vie de Henry Brulard, p. 33.
5 Quand les pommes de terre manquaient par trop d'huile (…)
Zola, le Dr Pascal, X.
6 L'organisation du service sanitaire est mauvaise. Vous manquez d'hommes et de temps.
Camus, la Peste, p. 141.
Être dépourvu (d'une qualité). || Personne qui manque de force. || Il manque de souffle. || Manquer d'expérience (→ Âge, cit. 20), de bon sens (→ Grain, cit. 26), de jugement. || Manquer d'adresse, de patience, de moyens…, de dignité (→ Amour-propre, cit. 9). || Manquer de confiance (cit. 12) en soi, de sang-froid. || Manquer de chance, manquer de pot (pop.). || Manquer de respect à quelqu'un (→ Familièrement, cit.). || Manquer de parole (→ Autoriser, cit. 16; employer, cit. 19). || Femme qui manque de chic, de grâce (→ Liant, cit. 2). || Teint qui manque d'éclat (cit. 32). || Garçon (cit. 12) qui ne manque pas d'esprit. || Vous ne manquez pas d'audace, de toupet !Une critique (2. Critique, cit. 6) qui manque d'aménité. || La comparaison manque de justesse (→ 2. Instant, cit. 5). || Pensée qui ne manque pas de finesse (→ Étonnant, cit. 7), tableau qui ne manque pas d'expression (cit. 27).
7 S'ils ont manqué de fidélité, ils ne croient pas avoir violé leur serment (…)
Chateaubriand, Mémoires d'outre-tombe, t. II, p. 313.
8 Il se reprochait d'avoir manqué de réflexion, et presque de tact.
J. Romains, les Hommes de bonne volonté, t. III, XX, p. 277.
9 (La princesse Palatine) ne manquait ni de solide culture ni de goût.
Émile Henriot, Portraits de femmes, p. 89.
10 — Le gars ne manque pas de culot, déclara le clairon Mulot (…)
P. Mac Orlan, la Bandera, V.
11 — Tout ce que je peux dire, c'est qu'on ne m'a jamais manqué de respect, à moi !
G. Chevallier, Clochemerle, VII.
B V. intr.
1 (Manquer à, dans, parmi…). Ne pas être, lorsqu'il le faudrait; être en moins dans un ensemble (qui, de la sorte, n'est pas achevé, complet). || Argent qui manque dans un compte : déficit. || Boutons qui manquent à une chemise (→ Linge, cit. 5).« Il ne manque pas un bouton de guêtre » : tout est fin prêt. || Rien ne manquait au festin (cit. 1). || Voyez si rien ne manque, si tout est là. || Mot qui manque dans un texte, une phrase… (→ 1. Garde, cit. 51). || Fournir ce qui manque ( Compléter, suppléer).
Impers. || Il manque deux pages à ce livre. || Vers boiteux auquel il manque une syllabe. || Il n'y manque pas un iota.Fam. Il lui manque toujours un sou, dix-neuf sous pour faire un franc.Il lui manque un bras, un œil (→ Dessert, cit. 1). || Un homme à qui il ne manque rien pour y arriver (cit. 34), qui a tout ce qu'il faut pour… || « Il n'a manqué à Molière que d'éviter le jargon et le barbarisme » (cit. 2, La Bruyère).Il ne lui manque que la parole, se dit d'une bête intelligente, et aussi, d'un portrait, d'une statue où la ressemblance, la vie sont parfaitement rendues (→ Caractère, cit. 23). || Il ne manque qu'une chose à notre bonheur, à notre satisfaction (→ Espèce, cit. 21).
12 Intrépide, et partout suivi de la victoire,
Charmant, fidèle enfin, rien ne manque à sa gloire.
Racine, Andromaque, III, 3.
13 Rien ne manque à sa gloire, il manquait à la nôtre.
Voltaire, Sur le buste de Molière, in Guerlac.
14 (ce seigneur) à qui il ne manquait que d'être noble pour être gentilhomme.
Marivaux, le Paysan parvenu, I, p. 3.
15 Quand on est roi, que peut-il manquer ? — d'être Dieu.
Stendhal, Armance, X.
16 Rien n'est complet; à tout il manque quelque chose.
Hugo, la Légende des siècles, XLVIII, I.
17 (…) il eut tout à coup la sensation qu'il lui manquait quelque chose, comme il arrive lorsque l'on vient de perdre la bague que l'on portait toujours au doigt.
Martin du Gard, les Thibault, t. II, p. 80.
Loc. (XIXe). Par antiphr. Il ne manquait plus que cela !, se dit d'une chose qui met « le comble à une situation qui déjà n'était pas trop bonne, mais où manquait, pour être détestable, cette dernière circonstance » (G. et R. Le Bidois, Syntaxe du franç. mod., II, 1924). Bouquet (c'est le bouquet !), comble (c'est un, le comble !), complet (c'est complet !). || Voilà son fils malade; il ne manquait plus que cela !Excusez-moi, je ne l'ai pas fait exprès. Il ne manquerait plus que cela !Il n'a pas insisté. || Il n'aurait plus manqué que cela.(Avec une subordonnée). || Il ne manquerait plus qu'il refusât ! : il ne manquerait plus que le fait que…
18 Il ne manquerait plus qu'il ne vînt pas voir sa mère avant tout le monde !
Dumas fils, le Fils naturel, IV, 5.
19 Swann t'a présenté à Bergotte ? Excellente connaissance, charmante relation ! s'écria ironiquement mon père. Il ne manquait plus que cela !
Proust, À la recherche du temps perdu, t. III, p. 181.
2 Être absent ou insuffisant (eu égard au besoin ou à une norme) soit en général (emploi absolu), soit par rapport à qqn (manquer à qqn) ou à un lieu (manquer sur le marché, en magasin…). Faute (faire), rare (se faire)… || Le pain, le nécessaire manquait (→ Abréger, cit. 5; gaspiller, cit. 2). || Les vivres vinrent à leur manquer (→ Boucaner, cit. 1). || Denrées qui manquent sur le marché (→ Fabuleux, cit. 9). || Ça ne manque pas. || Produit qui manque en magasin. || L'argent, les capitaux manquent (→ Agent, cit. 3). || « C'est le fonds (cit. 5) qui manque le moins » (La Fontaine). || Le temps nous manque pour… (→ 2. Frais, cit. 8). || Les mots me manquent pour vous dire mon émotion (→ Je ne trouve pas de mots…). || La foi, l'affection lui a manqué (→ Affectueux, cit. 3; aile, cit. 15). || Ce n'est pas cela qui lui manque : il n'en manque pas, il en a beaucoup. || Ce ne sont pas les amis qui lui manquent. || Les occasions ne manquent pas. || Il n'y va pas, mais ce n'est pas l'envie qui lui en manque.
Impers. || Il lui manque des fonds.
20 Là où la charité manque, la loi est toujours cruelle.
Voltaire, Politique et Législation, Comment. liv. délits et peines, I.
21 La forêt ici manque et là s'est agrandie.
Hugo, les Rayons et les Ombres, XXXIV.
22 Qu'est-ce que le monde peut m'offrir de bon ? Tout doit te manquer, tu dois manquer de tout ! Voilà l'éternel refrain qui tinte aux oreilles de chacun de nous (…)
Nerval, Trad. Goethe, Faust, I, p. 68.
23 Le mot ne manque jamais quand on possède l'idée.
Flaubert, Correspondance, 1570, 10-14 mars 1876.
3 (1546, Rabelais). Être absent (en parlant des personnes). || Manquer à une convocation, à l'appel. || Élève qui manque trop souvent. aussi Absent, disparu, manquant.
24 On se les montrait du doigt. On se chuchotait leurs noms. Pas un ne manquait à l'appel.
Martin du Gard, les Thibault, t. VII, p. 54.
4 Impers. || Il vous manque un véritable ami. || Il ne manque pas de gens qui pensent, pour penser que…, il y en a qui… || Il ne manque pas de mauvaises langues (→ Incrimination, cit.).
25 Il ne manquait d'ailleurs pas de gens (…) pour me reprocher dans les réunions publiques, mes deux mille hectares de bois et mes vignobles.
F. Mauriac, le Nœud de vipères, II.
5 (En parlant de personnes, de choses auxquelles on est très attaché). Faire cruellement défaut (à qqn). || Ses enfants lui manquent beaucoup depuis qu'ils sont en pension. || New York leur manquait (→ Intoxiquer, cit. 2).
(Av. 1654). Par euphém. Disparaître. || Si vous veniez à nous manquer…
Allus. littér. || « Un seul être (cit. 21) vous manque et tout est dépeuplé ! » (Lamartine).
6 Ne pas être tel qu'il le faudrait. Faillir.
a Ne pas tenir, ne pas soutenir. Dérober (se). || La terre manqua sous ses pieds, lui manqua sous les pieds. || Le pied lui manque. Glisser.
Par ext. Ne plus faire son office. || La voix lui manque (→ Expirer, cit. 1). || Le cœur (cit. 109) lui manque. Défaillir.
26 (…) le terrain venant à manquer sous les pieds de leurs chevaux, ils les font nager (…)
Racine, la Campagne de Louis XIV.
27 Effaré, les yeux obscurcis de larmes, Fouan trébucha, comme si la terre lui manquait, avec cette petite main qui se retirait de lui.
Zola, la Terre, V, II.
28 Trois pas plus loin, le pied vous manquait. On se retenait avec effroi. Et la femme disait : — Attention ! Vous avez une marche à descendre !
J. Romains, les Copains, III.
b (Choses). Ne pas réussir. Échouer. || L'expérience (cit. 48) a manqué. || Il a fait manquer le coup. Rater.
29 (…) il ferait manquer le mariage (…) et échouer tous nos projets (…)
Laclos, les Liaisons dangereuses, LXVI.
30 Ce plan si sage, conçu si rapidement, exécuté en partie, devait manquer par un jeu du Hasard qui modifie tout ici-bas.
Balzac, Une fille d'Ève, Pl., t. II, p. 159.
c (Personnes). Vx. Commettre une faute, se tromper. || « Tous les hommes peuvent manquer » (Académie, 8e éd.). → Nul n'est infaillible.
31 Il était (…) persuadé que ce prince ne pouvait manquer dans la conduite de ses entreprises.
Racine, Hist. de Port-Royal.
32 (…) n'ai-je pas d'ailleurs conservé la modestie d'une jeune fille bien née ? Si j'ai manqué en cela, dites-le moi, je me corrigerai.
Th. Gautier, le Capitaine Fracasse, V.
———
II V. tr. ind. || Manquer à… Idée d'action non réalisée.
1 Manquer à qqn, ne pas lui témoigner ce qu'il attend, ce qu'on lui doit (en fait de respect, d'égards, de fidélité,…). || Manquer aux hommes et à Dieu (→ Culte, cit. 1). || Un enfant impoli, irrévérencieux, qui manque à ses parents (→ Dénaturer, cit. 10). || Il m'a gravement manqué. Offenser (→ Excuse, cit. 15). || « Je ne vous ai jamais manqué », paroles d'Henriette d'Angleterre mourante à l'adresse de son mari.
33 S'il était possible que dans un âge de raison, j'eusse manqué essentiellement à mon père, je serais malheureux toute la vie, parce qu'il n'est plus, et que ma faute serait aussi irréparable que monstrueuse.
E. de Senancour, Oberman, XXXVIII.
34 Louis XIV jette sa canne par la fenêtre pour ne pas être tenté de frapper Lauzun qui lui avait manqué.
Taine, Philosophie de l'art, t. I, p. 87.
35 (…) à force d'avoir entendu, depuis le collège, les plus estimés de mes camarades ne pas souffrir qu'on leur manquât, ne pas pardonner un mauvais procédé, j'avais fini par montrer dans mes paroles et dans mes actions une seconde nature qui était assez fière.
Proust, À la recherche du temps perdu, t. XII, p. 109.
36 Un homme à qui on a manqué fera mille raisonnements d'abord pour confirmer l'offense; il cherchera des circonstances aggravantes, et il en trouvera (…)
Alain, Propos, 24 déc. 1913, « À genoux ».
37 Comme il avait sans cesse peur qu'on ne lui manquât, j'étais sans cesse en souci de ne paraître point lui manquer.
Gide, Si le grain ne meurt, I, X, p. 268.
Spécialt. || Manquer à soi-même, à son propre honneur, au respect de soi-même, à sa conscience.Pron. || Se manquer à soi-même.
38 Il est bientôt fait de couvrir de ce qu'on doit aux autres un certain art de se manquer à soi-même.
Alain, Propos, 1er sept. 1923, Manteau d'Agamemnon.
2 Manquer à qqch… : ne pas se conformer à (qqch. qu'on doit observer). || Manquer à son devoir (cit. 17). Dérober (se), soustraire (se). || Il manque à tous ses devoirs (généralt employé iron., par plais.). || Manquer à l'honneur (cit. 31), à sa réputation, à sa naissance. Déroger. || Manquer à sa parole. Dédire (se); trahir; déloyal, infidèle (→ Déranger, cit. 7; facile, cit. 7). || Manquer à ses engagements (cit. 4). || Manquer à ses principes. Écarter (s'), cit. 22; éloigner (s'). || Manquer à une règle (→ Abdiquer, cit. 5), à un devoir (→ Coutume, cit. 4), aux lois du beau langage (→ Cuisine, cit. 5). Enfreindre, violer. || Manquer aux convenances (→ Café, cit. 5).
39 (…) rester toujours maître de tenir ma parole, ou d'y manquer (…)
Laclos, les Liaisons dangereuses, XL.
40 (…) Julien se sentit bientôt parfaitement isolé au milieu de cette famille. Tous les usages lui semblaient singuliers, et il manquait à tous. Ses bévues faisaient la joie des valets de chambre.
Stendhal, le Rouge et le Noir, II, III.
41 Manquer à tout à la fois, à l'amour, à l'amitié, à sa parole ! Donner à sa poltronnerie le prétexte du patriotisme !
Hugo, les Misérables, IV, XIII, III.
Par ext. (Sujet n. de chose). || Définition qui manque à l'exactitude (cit. 17). Pécher (contre).
42 (…) ces carnets manquent à l'objectivité et font place à des considérations personnelles.
Camus, la Peste, p. 296.
3 Vx ou littér. || Manquer à… (et inf.) : négliger (de faire) ou ne pas parvenir (à faire). || Manquer à donner un conseil.
43 Et voilà qu'on la chasse avec un grand fracas,
À cause qu'elle manque à parler Vaugelas.
Molière, les Femmes savantes, II, 7.
44 Toutes les bonnes maximes sont dans le monde; on ne manque qu'à les appliquer.
Pascal, Pensées, VI, 380.
45 Au dernier moment, il le rappela, lui fit signe de se pencher, comme s'il craignait que sa voix ne manquât à se faire entendre (…)
Gide, les Faux-Monnayeurs, III, X.
46 On ne manquera pas à observer que des stylistes au-dessus de toute contestation n'ont pas trouvé place dans ce panorama du « bien écrire ».
Yves Gandon, le Démon du style, p. XVII.
Mod. (toujours négatif). Je n'y manquerai pas : je le ferai à coup sûr (→ Honorer, cit. 11). || Rappelez-moi au bon souvenir de vos parents. — Je n'y manquerai pas.
Vx (sans compl.). Sans manquer : sans faute. Immanquablement.
47 Je dois faire aujourd'hui vingt postes sans manquer.
La Fontaine, Fables, II, 15.
(1773). Mar. || Manquer à virer (pour un voilier) : ne pas pouvoir achever la manœuvre de virement de bord.
4 Vieilli ou littér. || Manquer de… (et inf., en tournure positive) dans le même sens que manquer à…REM. On trouve encore ce tour chez de bons écrivains, mais l'emploi courant de manquer de… au sens de « faillir » (→ infra), tend à en restreindre l'usage.
48 On manqua aussi de payer à la princesse d'Orange quelques sommes promises à son mari.
Racine, Fragments et notes historiques, XXXVI.
49 Je vais ne rien épargner pour vous mériter; et, si je manque d'y réussir, ce ne sera pas faute d'attention.
A. R. Lesage, Turcaret, III, 11.
50 (…) oui, j'ai péché plusieurs fois par gourmandise; j'ai manqué de faire maigre deux fois, pour la vigile de la Pentecôte (…)
J. Romains, les Hommes de bonne volonté, t. VIII, VIII, p. 81.
51 Il avait une grande amitié pour les bêtes et manquait de vendre un cheval à bon prix pour le plaisir de le garder huit jours de plus (…)
M. Aymé, la Jument verte, II.
Mod. (Toujours négatif). Négliger, omettre, oublier. || Ne pas manquer de faire… || Ne pas manquer d'aller visiter quelqu'un (→ Album, cit. 1), de venir le voir (→ Fâcherie, cit. 3). || Elle ne manquait jamais de m'accueillir (→ Appliquer, cit. 33). Par plais. || Il ne manquera pas d'y faillir (cit. 10, Molière).Ne pas manquer d'être… : être certainement. || On ne peut manquer d'être frappé (cit. 45) par… || Elle ne manquera pas d'être étonnée par cette nouvelle. Laisser.
52 Mon cher président, je ne manquerai pas de vous informer dès que nous aurons le pied à l'étrier (…)
J. Romains, les Hommes de bonne volonté, t. V, VI, p. 46.
53 (…) on avisait les premiers de la liste (…) qui ne manquaient pas de se présenter.
Camus, la Peste, p. 195.
(Sujet n. de chose). || Manquer de (avec la valeur de « ne pas »). || Ça ne peut manquer d'arriver : ça arrivera certainement, inévitablement, ça ne peut pas ne pas arriver ( Immanquablement). || La nouvelle ne manquera pas de faire scandale.
Ellipt. et fam. Ça n'a pas manqué : c'est arrivé inévitablement.
54 (…) et qui vous empêcherait d'acheter un petit fonds de commerce qui ne manquerait pas de prospérer ?
A. de Musset, Nouvelles, « Croisilles », III.
55 Ça n'a pas manqué : sitôt le café ouvert, voilà cette créature qui commence son vilain manège (…)
G. Chevallier, Clochemerle, VIII.
(Semi-auxiliaire). Être sur le point, être tout près (de faire, d'être…). Faillir, penser, risquer. || Il a manqué de tomber, de mourir… (→ Il s'en est fallu de peu que…). || Manquer d'être renversé, de se faire écraser par une voiture.
REM. 1. La construction de manquer sans la préposition de (par attraction de faillir) qui était jugée fautive par Littré est aujourd'hui admise par l'Académie : Il a manqué mourir. → ci-dessous cit. 58, 59.
2. Manquer est d'un emploi plus restreint que faillir et ne se dit que de choses désagréables qui ne se sont pas réalisées, le plus souvent d'accidents.
3. Académie, 8e éd. définit manquer par « être sur le point d'éprouver… », mais on le trouve employé avec un infinitif suivi d'un objet (→ ci-dessous cit. 57, Beaumarchais, et 60, Cocteau).
56 La langue moderne exprime qu'une chose a été tout près de se réaliser par les verbes faillir ou manquer suivis d'un infinitif : Le coup a failli l'atteindre; nous avons manqué de verser.
F. Brunot, la Pensée et la Langue, p. 526.
57 — Après que j'ai manqué, pour ces maudits cent écus, d'assommer vingt fois monsieur, qui se trouve aujourd'hui mon père !
Beaumarchais, le Mariage de Figaro, III, 16.
58 Pendant une éclipse, elle avait manqué mourir.
Flaubert, Salammbô, III.
59 — Les servantes avaient trop savonné les dalles (…) J'ai manqué glisser moi aussi.
Giraudoux, Électre, II, 8.
60 Gérard traversait une rue. Dargelos avait manqué de l'écraser en pilotant une petite voiture.
Cocteau, les Enfants terribles, p. 199.
61 Celle-ci (Déjanire), pour passer un fleuve, ayant accepté l'offre du Centaure Nessus de la prendre en croupe, manqua d'être violée par ce Nessus.
Émile Henriot, Mythologie légère, p. 109.
———
III V. tr. dir. (1652, La Rochefoucauld). Idée d'échec.
1 Ne pas réussir. Louper, rater. || Manquer un travail, une photo, un gâteau. || Manquer son coup (cit. 57). || La flèche a manqué son coup (cit. 24). || Ironie corrosive (cit. 5) qui manque rarement son effet.Manquer sa vie (faute de réaliser les espoirs, les aspirations, les ambitions que l'on nourrissait).
62 Prends garde, mon Bourreau, de ne te point troubler !
Tu manqueras ton coup, car je te fais trembler !
Cyrano de Bergerac, Œuvres diverses, « Mort d'Agrippine », V, 8.
63 (…) Désespéré d'avoir manqué son crime,
Sans doute il a voulu prendre cette victime.
Racine, Bajazet, V, 10.
64 Alors la sensation d'avoir tout manqué dans sa vie, sensation dont il était depuis longtemps obsédé, s'abattit sur lui et l'anéantit. Il n'avait rien fait, rien réussi, rien obtenu, rien vaincu.
Maupassant, Notre cœur, II, VI.
65 Et voilà que je suis tué, dans une embûche,
Par derrière, par un laquais, d'un coup de bûche !
C'est très bien. J'aurai tout manqué, même ma mort.
Edmond Rostand, Cyrano de Bergerac, V, 6.
2 Ne pas atteindre (un but), ne pas toucher. || Manquer une cible, son objectif.Ne pas attraper. || Manquer une balle.
Loc. verb. La manquer belle (vx) : rater une bonne balle, et, fig., une bonne occasion (→ ci-dessous, cit. 67).REM. On dit de nos jours l'échapper belle. Beau (cit. 78).
66 Un écureuil sautant, gambadant sur un chêne,
Manqua sa branche, et vint, par un triste hasard,
Tomber sur un vieux léopard.
Florian, Fables, V, 9.
67 Ah ! que nous l'avons manqué belle ! il allait me donner le trousseau. La clef de la jalousie n'y est-elle pas ?
Beaumarchais, le Barbier de Séville, III, 6.
Spécialt. Ne pas réussir à tuer. || Manquer une proie, une victime. || Manquer un grèbe (cit. 1) à la chasse. || Il le guetta (cit. 4) et le manqua de peu.
68 Depuis l'aube, dit-il, je cours, dans cette plaine,
Après un vieux chevreuil que j'ai manqué deux fois,
Et qui m'a mis tout hors d'haleine.
Florian, Fables, I, 12.
69 Un médecin de village allait visiter un malade au village voisin. Il prit avec lui un fusil pour chasser en chemin et se désennuyer. Un paysan le rencontra, et lui demanda où il allait. — Voir un malade. — Avez-vous peur de le manquer ?
Chamfort, Caractères et anecdotes, « Le médecin armé ».
70 D'ailleurs peut-être manquerez-vous votre coup ! ce serait impardonnable, on ne doit jamais manquer sa femme quand on veut la tuer.
Balzac, le Colonel Chabert, Pl., t. II, p. 1132.
Pron. || Se manquer : ne pas réussir son suicide.
71 (…) tu le laisses sans le sou, et il se tue; ou plutôt il ne se tue pas, il se manque. Un suicide manqué, c'est aussi ridicule qu'un duel sans égratignure.
Balzac, Une fille d'Ève, Pl., t. II, p. 164.
Suj. n. de chose :
72 Les armes qui nous ont manqués rajustent leur tir.
Saint-Exupéry, Pilote de guerre, XXI.
Par ext. || Le destin ne l'a pas manqué, l'a pris comme victime (→ Avertir, cit. 26).
Fig. || Ne pas manquer quelqu'un, l'atteindre à coup sûr en lui donnant une leçon, en lui portant tort… || Je ne manquerai pas le premier qui me manquera (→ Insulte, cit. 3, Rousseau). || La prochaine fois, je ne te manquerai pas : je me vengerai de toi, je t'aurai.
3 Ne pas rencontrer (la personne que l'on voulait voir). → Jeter, cit. 41. || Je vous ai manqué de peu.Pron. (sens récipr.). || Il m'attendait à la gare, mais nous nous sommes manqués.
73 Car deux moments plus tard, je vous manquais encore.
Molière, les Fâcheux, III, 2.
4 S'abstenir d'assister, d'être présent à. || Manquer un cours, la classe (→ fam. Sécher).
Par ext. || Manquer l'école, la messe (→ Coutume, cit. 16), le début de la séance, un rendez-vous (→ Faire faux bond à). || Un spectacle à ne pas manquer. || Il ne manquait pas un seul de ses discours (→ Boire, cit. 32).
74 Souvent, il avait tort, et ses injustices exaspéraient la petite. Elle en vint à manquer l'atelier (…)
Zola, l'Assommoir, t. II, XI, p. 175.
75 Tous ceux des passagers qui ne croient pas en un Dieu trop rancunier et qui avaient manqué la messe (…)
Giraudoux, Suzanne et le Pacifique, III.
5 Ne pouvoir prendre (un moyen de transport public) parce qu'on est en retard. || Manquer son train (→ Crier, cit. 21), un bateau, un courrier (cit. 4), la correspondance. — ☑ Loc. fig. Manquer le coche.
76 (…) vous voulez nous faire manquer le train ?
Courteline, le Train de 8 h 47, II, VIII.
6 Laisser passer, laisser échapper (quelque chose de profitable). Perdre (→ Passer à côté de…). || Manquer une occasion ( Gâcher), une offre, une vente (→ Coucheur, cit. 2). || Ne pas manquer une occasion de faire plaisir (→ Attacher, cit. 82). — ☑ Ellipt., fam. Il n'en manque pas une ! (une occasion de dire des bêtises, de faire une maladresse, des gaffes). || Vous n'avez pas vu ce film ? Eh bien, vous n'avez rien manqué ! (→ Vous n'avez pas perdu grand-chose).
77 — Tu as manqué ta vocation, fit-il en ricanant. Tu étais né policier !
Martin du Gard, les Thibault, t. IV, p. 78.
78 Nous ne voulons rien manquer de notre temps : peut-être en est-il de plus beaux, mais c'est le nôtre (…)
Sartre, Situations II, p. 13.
——————
manqué, ée p. p. et adj.
ÉTYM. (1560).
1 Qui n'est pas réussi. Raté. || Coup manqué. || Des projets manqués. || Tentatives inutiles et expériences manquées (→ Frauder, cit. 7). || Une vie manquée, gâchée (→ Cri, cit. 23). || Essai, livre manqué (→ Injurier, cit. 1). || Tout est manqué ! Fichu, foutu, perdu, râpé.
79 Fruit sec des concours, il regrettait Paris, et c'était la conscience de sa vie manquée qui lui donnait un air morose.
Flaubert, Bouvard et Pécuchet, VI.
80 Voici les photos d'Eyoub, lui dit-elle (…) mais elles sont manquées. Nous recommencerons aujourd'hui même (…)
Loti, les Désenchantées, III, XIII.
2 (En parlant de personnes). Vx. Qui n'a pas réussi. || « Un poète, un général manqué, qui n'a pas ce qu'il faut pour être bon général, bon poète » (Hatzfeld).
Mod. || Un politicien, un juriste… manqué, qui en a la vocation, sans en avoir l'état; qui est tel par occasion et non par profession (→ Manquer, rater sa vocation). || Le docteur est un cuisinier manqué, il cuisine admirablement quand il s'en mêle.
Loc. Un garçon manqué : une fille qui a des allures, des occupations, des goûts de garçon.
81 (…) il m'a toujours semblé que la femme brune était un garçon manqué.
Balzac, Mémoires de deux jeunes mariées, Pl., t. I, p. 295.
3 Qui n'est pas atteint, qui n'est pas touché. || Objectif manqué. || Touché ! Manqué !
4 À quoi l'on a été absent. || Cours manqué; leçon manquée.
82 Un rendez-vous manqué, c'est déjà très pénible.
J. Romains, les Hommes de bonne volonté, t. III, XXIII, p. 322.
5 Qu'on a laissé échapper, laissé perdre. || Une occasion manquée.
83 (…) une occasion manquée se retrouve, tandis qu'on ne revient jamais d'une démarche précipitée.
Laclos, les Liaisons dangereuses, XXXIII.
CONTR. Avoir, plein (être plein de), regorger. — Abonder, exister, surabonder. — Acquitter (s'). — Exécuter, respecter, tenir (ses engagements). — Réussir. — Aboutir, arriver (au but), atteindre, attraper, saisir, toucher. — Rencontrer. — Assister (à), présent (être). — Avoir, prendre (un véhicule). — Saisir (une occasion).
DÉR. et COMP. Manquant, 2. manque, manqué, manquement. Immanquable.

Encyclopédie Universelle. 2012.

Regardez d'autres dictionnaires:

  • manquer — MANQUER. v. n. Faillir, tomber en faute. Tous les hommes peuvent manquer, sont sujets à manquer. n avez vous jamais manqué? On dit, qu Une arme à feu manque, pour dire, qu Elle ne prend pas feu, ou qu elle manque à tirer. Ses deux pistolets… …   Dictionnaire de l'Académie française

  • manquer — Manquer, id est, defaillir, Deesse. Il ne nous manque rien, Nihil nobis deest, Nulla re deficimur. Il ne nous defaut rien …   Thresor de la langue françoyse

  • manquer — (man ké), je manquais, nous manquions, vous manquiez ; que je manque, que nous manquions, que vous manquiez, v. a. 1°   Ne pas atteindre ce qu on voulait atteindre, ne pas accomplir ce qu on voulait accomplir (le sens primitif du bas latin… …   Dictionnaire de la Langue Française d'Émile Littré

  • MANQUER — v. n. Faillir, tomber en faute. Tous les hommes peuvent manquer, sont sujets à manquer. N avez vous jamais manqué ?   Il se dit, à peu près dans le même sens, en parlant Des armes à feu, lorsqu on veut tirer et que le coup ne part pas. Ses deux… …   Dictionnaire de l'Academie Francaise, 7eme edition (1835)

  • MANQUER — v. intr. Faillir, tomber en faute. Tous les hommes peuvent manquer, sont sujets à manquer. N’avez vous jamais manqué? Il a vieilli dans ce sens, mais on dit encore en parlant des Armes à feu, lorsqu’on veut tirer et que le coup ne part pas, Son… …   Dictionnaire de l'Academie Francaise, 8eme edition (1935)

  • manquer — vi. /vt. msf., louper, rater, ne pas attraper (un train...), ne pas atteindre (une cible...), ne pas réussir ; faire défaut : MANKÂ (Aillon J., Aix, Albanais.001, Annecy.003, Arvillard.228b, Billième, Chambéry, Cohennoz, Compôte Bauges, Cordon,… …   Dictionnaire Français-Savoyard

  • manquer — [mɑ̃ke] (v. 1) Présent : manque, manques, manque, manquons, manquez, manquent ; Futur : manquerai, manqueras, manquera, manquerons, manquerez, manqueront ; Passé : manquai, manquas, manqua, manquâmes, manquâtes, manquèrent ; Imparfait : manquais …   French Morphology and Phonetics

  • Manquer de respect à quelqu'un — ● Manquer de respect à quelqu un être impoli envers lui …   Encyclopédie Universelle

  • Manquer de respect à une femme — ● Manquer de respect à une femme se permettre avec elle des libertés …   Encyclopédie Universelle

  • Manquer une marche — ● Manquer une marche ne pas poser le pied dessus, glisser …   Encyclopédie Universelle


Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”

We are using cookies for the best presentation of our site. Continuing to use this site, you agree with this.